Usine

Prausitzer Weg 13-15
01594 HEYDA
Germany
Tel: 0049 / (0)35266 888 08
Fax: 0049 / (0)35266 889 55

Siège

Siemensstrasse
75334 Straubenhardt
Germany
Tel: 0049 / (0)7082 20226
Fax: 0049 / (0)7082 5865
JOURNAL D’UNE LÉGENDE – L’HISTOIRE D’AC

AC Cars: les débuts

Tout commença en 1901 lorsque John Weller monta un petit atelier à Londres pour assouvir sa passion de la construction automobile. Weller a pu réaliser son rêve grâce au financement d’un riche homme d’affaires nommé John Portwine qui lui permit de transformer son projet de voiture en réalité vers 1903. A l’époque, il n’y avait que deux options de motorisation : moteur bicylindre 10 CV ou quatre cylindres 20 CV. Ils ont été dévoilés au Salon de l’Automobile 1903 où l’on avait prédit «un futur prometteur pour l’Autocar et son talentueux concepteur.»


Autocar devient Autocarrier

En 1904, l’entreprise de Weller devint Autocar & Accessories Limited et commença à produire un petit utilitaire nommé l’Autocarrier. Il était doté d’un moteur avec un cylindre, développant 5.6 Ch à refroidissement à air et ressemblait à un tricycle. L’Autocarrier eu un énorme succès et fut utilisé dans deux magasins londoniens : Maple & Co. et Dickens & Jones. Goodyear l’utilisait également pour livrer de nouveaux pneus et roues aux riches propriétaires de voitures. En l’espace d’un an, l’Autocarrier investit les rues de Londres et devint LE véhicule à avoir pour être à la mode et à la pointe. Une entreprise en possédait même 70 !

En 1907, une version de l’Autocarrier avec passager a été créée « le Sociable ». L’édition 1910 de “Motor Cycling” présenta un Autocarrier adapté à l’utilisation militaire et peu de temps après, le 25ème régiment cycliste de Londres fut équipé d’une flotte d’Autocarrier dotée de mitrailleuses montées sur des carrosseries spéciales. D’autres étaient aménagées pour le transport de munitions. L’armée britannique a choisi l’Autocarrier pour sa fiabilité, ses performances et sa manoeuvrabilité. En 1911, en raison de l’augmentation de la production, Autocar & Accessoires Limited déménagea dans un local plus grand à Thames Ditton, aux portes de Londres. Le design simple, robuste et pragmatique de l’Autocarrier a permis de soutenir la production jusqu’en 1915. C’est dans l’atelier de Thames Ditton que Weller produisit en série sa première voiture à quatre roues. Au début de la Première Guerre Mondiale, les efforts d’Autocarrier se concentrèrent sur les fabricants d’obus et de détonateurs en parallèle de la production de la célèbre Autocarrier.


Autocarrier devient AC: une légende est née

L’abréviation AC a été utilisée pour la première fois en 1915. Au mois de novembre de la même année une nouvelle société a été créée ; Autocarriers Limited. La nouvelle société a racheté Autocar & Accessories et a gardé Weller et Portwine comme dirigeants. En 1918, fut lancée la production d’une voiture AC deux places, quatre cylindres, vendue à 1 020 dollars. Ces nouvelles AC ont immédiatement été performantes lors des compétitions telles que les courses de côtes et les essais. En 1921, un nouveau showroom et un nouveau siège fut implanté au coeur de Regent Street, à Londres. Après la démission de Weller et de Portwine pour motif de différence irréconciliable, Selwyn Francis Edge, le plus célèbre pilote de course de l’époque, prit la tête d’AC Cars Limited en tant que Président. Les nouvelles AC sont apparues comme sportives, très performantes, élégantes et disponibles en plusieurs coloris. Elles étaient dotées de moteurs six cylindres à pistons en aluminium, de bloc-cylindres en aluminium, d’un carter d’arbre à cames en tête entraîné par une chaîne, de quatre valves par cylindre et de deux bougies d’allumage par cylindre. A l’origine, le moteur avait une capacité de 1 477 centimètres cube et produisait 40 Ch. Ce fut le début d’une période faste en termes de ventes et de marketing. Très vite, la société adopta un nouveau slogan: “La première – et toujours la meilleure – des Light Six»


Les N°1 d’AC : une succession d’aventures

En 1922, AC entra dans l’histoire avec la première voiture de 1500 centimètres cube capable de parcourir 161 kms en une heure sur le fameux circuit de Brooklands situé à quelques kilomètres à peine de l’usine. J.A. Joyce, a enregistré un record de 169 kms en une heure à Brooklands avec une AC spécialement équipée de quatre cylindres et 16 valves. En 1924, Tom Gillett établit un nouveau record à plus de 132 km/h sur 24 heures grâce à l’AC light-six. En 1926, Victor Bruce et William Brunell remportèrent le Rallye de Monte Carlo et pour la première fois avec une voiture britannique. Un an plus tard, Bruce et sa femme Joyce, parcoururent en France 2 414 kms en 9 jours.


L’émergence de l’AC Ace

Les six années qui suivirent, AC créa sept nouveaux modèles. Ils transformèrent l’Aceca, un coupé deux places, en une berline à empattement long. La puissance des six cylindres fut également améliorée, passant de 40 à 56 Ch. Ainsi, vers 1928 l’AC Car Company était l’un des plus grands constructeurs automobiles de Grande-Bretagne.
Cependant le succès fut bref en raison du crash boursier de 1929 qui plongea le monde dans la récession et entraîna la liquidation involontaire d’AC.

En 1930, peu de temps après la Grande Dépression, William et Charles Hurlock rachetèrent l’AC Car Company afin de vendre exclusivement du service aux actuels propriétaires ; et non plus de produire. Suite aux sollicitations de leurs clients, les deux frères, convaincus du marché potentiel, reprirent la production de voitures artisanales en nombre limité. Durant les années 1930, le moteur AC six cylindres fut fidèle et performant au Royal Automobile Club (RAC) et aux Rallyes de Monte Carlo. Quasiment simultanément, de nouveaux showrooms virent le jour à Park Lane et à Londres et l’AC Car Company redevint stable et prospère. Le nom « Ace» a été utilisé pour la première fois en 1931. Deux ans plus tard, quatre nouvelles voitures participèrent au rallye du RAC et eurent une reconnaissance contestable. La quatre places version Sport pilotée par Miss Kitty Brunel remporta la première place et les frères Hurlock terminèrent quatrième et sixième. Mme. G. Daniel termina septième et remporta même le premier prix du Concours d’Elégance.


AC arrive aux USA

En 1937, les voitures AC furent, pour la première fois, exportées en Amérique du Nord. Mais cela cessa peu après avec l’avènement de la Deuxième Guerre Mondiale. La production fut rapidement réquisitionnée pour fabriquer des équipements de protection incendie, des pièces d’avion, des fourgons radar, des lanceflammes, des pistolets et des viseurs.

Lorsque la guerre prit fin en 1945, AC recommença à construire des voitures et augmenta sa production. En 1950, AC Cars sortait de ses ateliers cinq voitures 2 litres par semaine en différents modèles de carrosserie. En 1953, l’AC Ace a été créée ; ce qui constitua un évènement majeur pour le constructeur. L’Ace était une décapotable Sport deux places qui eu un franc succès auprès des pilotes de course. Elle se fit très vite une place dans le monde de la compétition interclubs britannique par sa capacité à être, aussi bien une voiture de course le week-end qu’une voiture de tous les jours. L’Aceca Coupé fit ses débuts en 1954, au Salon de l’automobile de Londres et fut produite l’année suivante. L’année 1957 fut également fructueuse pour AC Cars grâce au lancement de l’AC Bristol qui finit dixième au classement général des 24 Heures du Mans. L’année 1958 fut encore meilleure puisque l’AC Bristol finit huitième au Mans et une autre finit neuvième. En 1959, une AC Ace finit septième au classement général et première dans la catégorie GT2.0-litre.


AC Cobra: les années Shelby

AC Cars poursuivit son mode de production jusqu’au jour de 1961 où Carrol Shelby entra en négociation avec la société. Appuyé par Ford, Shelby proposa de mettre en place un moteur V8 4.2 litres dans l’AC Ace. L’union de la puissance Américaine et de l’esthétique Britannique donna naissance à l’AC Cobra, l’une des voitures de sport les plus rapides et les plus sanguines de tous les temps.

En 1963, la production hebdomadaire de voitures artisanales avec carrosserie en aluminium atteignit le chiffre de 15. L’AC Cobra gagna également la septième place au classement général du Mans grâce à l’équipe menée par Sterling Moss. Grâce aux innovations américaines, AC commença à prendre de la vitesse avec la MK1 et enchaîna successivement les moteurs 4.2 litres, 4260 centimètres cube, American V8, 4736 centimètres cube, 4.6 litres et V8 S/C (Street Competition) 6997 centimètres cube, 7.0 litres. La course aux chevaux obligea AC à développer un plus grand diamètre de tube de châssis pour palier à l’incroyable couple du gigantesque V8 500. A l’époque, le Guinness Book des Records qualifia l’AC Cobra 427 de voiture de série la plus rapide du monde. Elle garda son titre durant de nombreuses années.


AC établit des records du monde

En 1964, l’AC Cobra réalisa un exploit qui servit de référence à AC Cars et à la marque AC en général. Fin 64, lors des essais préalables aux 24 Heures du Mans, une AC Cobra atteignit les 295 km/h sur l’autoroute M1 ; abasourdissant les spectateurs et les ingénieurs. Le record fut relevé par la Chambre des Communes britannique et s’est avéré si risqué que le Parlement britannique a voulu imposer une limitation de vitesse à 113 km/h sur les autoroutes et les routes à deux voies britanniques. A la fin des essais, l’une des deux AC Cobra participant aux 24 Heures du Mans devint la première voiture britannique en tête du début à la fin. En 1965, l’AC Cobra remporta le Championnat du monde de voitures de sport et fut en voie de devenir la supercar la plus remarquable de sa génération.

Entre 1967 et 1973, l’AC 428 fut créée et fabriquée. Elle était dotée d’une nouvelle carrosserie en acier conçue par Frua, un designer automobile originaire de Turin. AC fabriqua 29 cabriolets et 51 fastback dotés d’une carrosserie importée d’Italie avant de cesser la production en 1973. Dans les années 70 et au début des années 80, AC développa la ME3000, une voiture de sport deux places, dotée d’un moteur central Ford V6 3.0 litres sous une carrosserie en composite montée sur un châssis en acier.


L’AC Ace devient l’AC Mk IV

1985 fut une autre année charnière en raison de la réédition de l’AC Mk IV en Amérique du Nord. Cette AC était dotée d’un moteur V8, 305 ch respectant les normes environnementales de l’EPA et du DOT tout en étant fidèle à l’équipement original de la Cobra. Vers 1986, la plupart des grands constructeurs automobiles rachetèrent des sociétés de voitures de sport. Ford suivi le mouvement et créa une association avec Autokraft afin de convaincre la famille Hurlock de les laisser devenir actionnaire majoritaire d’AC Cars. En 1988, la production fut délocalisée dans une usine construite sur le circuit de Brooklands qui, durant les soixante dernières années, fut le témoin des si nombreux records décrochés par les voitures de course AC.


AC pendant les années 90

En 1990 une version plus légère de l’AC Mk IV fut produite. L’année suivante, une nouvelle AC Ace dotée d’une carrosserie conçue par International Automotive Design fut pré-produite par Autokraft. La nouvelle AC Ace a été équipée d’un capot électrique, de l’air conditionnée, de vitres électriques, d’une carrosserie en aluminium et d’un châssis en acier inoxydable.
En 1992, Brian Angliss racheta les parts qu’avait Ford dans le capital d’AC Cars Limited. L’AC Mk IV fut repensée afin d’obtenir l’homologation CEE de 1993 ainsi que celle de l’organisme de certification nordaméricain. Suite à l’homologation CEE, l’AC Ace a été dévoilée lors du salon de l’automobile à Londres. La production débuta l’année suivante. En 1995, l’AC Ace a été présentée aux Etats-Unis lors du Salon de l’automobile de Détroit. En 1996, AC Cars a été racheté par AC Car Group. Alan Lubinsky s’engagea à consolider les ventes de l’AC Mk IV et à continuer à développer l’AC Ace. La transition permis à l’AC Car Group d’optimiser le processus de production afin de produire une voiture artisanale au prix le plus bas. En 1997, la nouvelle AC Ace fut lancée en même temps que le Superblower doté d’un moteur V8 305 atteignant 320 ch. La nouvelle AC Aceca fut lancée l’année suivante, aux côtés de l’AC Mk II 289 FIA Roadster, de l’AC Ace et de l’AC Superblower.

En 1999 fut lancée la nouvelle AC Cobra Mk IV Carbon Road Series (CRS) dotée d’une carrosserie en fibre de carbone à la différence de la traditionnelle carrosserie en aluminium. En 2000, l’AC S/C 212 dotée d’un moteur Lotus V8 3 490 centimètres cube bi-turbo a été dévoilée au Salon International de l’automobile de Birmingham.


AC a 100 ans

En 2001, AC Cars fêta ses 100 ans et relocalisa sa production à l’Albany Park, à Frimley dans le Surrey. Peu après, un nouveau modèle fut développé, l’AC MK V. Il était doté d’une carrosserie en fibre de carbone monté sur un châssis échelle en acier et était équipé d’un moteur à injection Ford V8, 340 Ch combiné à une boîte manuelle cinq vitesses. L’AC MK V fut produite à Malte jusqu’en 2007.

A partir de 2001, AC Cars se mit à la recherche d’un partenaire doté d’une grande exigence de qualité et d’innovation qui serait digne de la marque AC et qui souhaiterait perpétuer la tradition. Leurs recherches aboutirent à AC Automotive, en Allemagne, qui fut choisie pour relancer la marque AC en Europe.

Grâce à son nouveau partenariat avec AC Automotive, AC est en train d’écrire une nouvelle page de son histoire ; ce qui lui permettra de transmettre en héritage l’AC Cobra. Malgré son histoire décousue, la marque AC est plus forte que jamais et signe son retour avec l’AC Mk VI. Les AC Mk VI produites sont non seulement des oeuvres d’art mais ont également la particularité d’être enregistrées, avec le nom de leur propriétaire, dans le registre officiel d’AC Cars qui contient toutes les AC produites depuis 1901.
4 modèles sont produits à partir de 2013 :

  • La GT avec un moteur GM V8 , 6.2L et 437 Ch,
  • la GTS avec un moteur GM V8 à compresseur , 6.2L et 647 Ch,
  • la GTS Big Block avec un moteur GM V8 atmosphérique, 7 ,2L et avec 640 Ch
  • la GTS R avec un moteur GM V8 préparé course à compresseur , 6.2L, 780 Ch et 995KG.
    La carrosserie de ce modèle est en carbone


L’histoire d’AC est unique et est une source d’inspiration pour l’Angleterre et les Etats-Unis depuis plus de 50 ans. L’AC Cobra est devenue une icône de l’automobile.